Accueil > Constituer sa société > Créer son entreprise en ligne

Créer son entreprise en ligne

Créer son entreprise en ligne n’est plus une option aujourd’hui. C’est devenu une obligation légale. Depuis le mois de janvier, il faut passer par le guichet unique si l’on veut procéder à la déclaration d’une activité. Même chose pour la modification statutaire et la fermeture d’une société.

Mais bien entendu, certaines démarches liées à la création de l’entreprise peuvent être effectuées sans recourir à Internet, que le futur entrepreneur décide de les réaliser lui-même ou qu’il préfère les confier à un prestataire spécialisé. Elles s’accomplissent avant et après celle-ci. Le choix de la forme juridique et celui du local en font partie.

Quels sont les avantages de créer son entreprise en ligne ?

La création d’une entreprise en ligne présente un certain nombre d’avantages, parmi lesquels on distingue la rapidité de la démarche. Dans la liste figurent également la réduction des dépenses, ainsi que la possibilité de :

  • Se lancer n’importe quand et où que l’on soit ;
  • Automatiser certains processus ;
  • Suivre l’état d’avancement de la formalité accomplie.

Bon à savoir : même la demande de publication de l’avis de constitution d’une entreprise peut s’effectuer aujourd’hui sur Internet.

Quelles sont les démarches préalables à la création de l’entreprise en ligne ?

Avant de créer son entreprise en ligne, le futur entrepreneur doit s’assurer que son projet est bien réalisable et rentable. Il faut également qu’il effectue des choix déterminants, dont celui du statut juridique.

Les démarches préalables à la création de l’entreprise sont assez nombreuses et aussi importantes les unes que les autres. Il convient alors de les connaître et de les suivre avec rigueur pour assurer la réussite du projet.

Valider son idée d’entreprise

Souvent, la pertinence de son idée d’entreprise se valide avant tout avec ses amis et ses proches. Cependant, il ne faut pas qu’ils soient la seule source de validation du concept, parce que l’affection qu’ils ont pour le futur entrepreneur pourrait rendre leurs avis assez subjectifs.

L’idéal serait ainsi de faire contribuer sa cible potentielle, en lui envoyant un questionnaire, qu’il est par exemple possible de soumettre sur Facebook. Cette démarche permet de s’assurer que l’on répond bien aux besoins des futurs clients.

Choix de la forme juridique

Le choix de la forme juridique est un passage obligé que tout futur entrepreneur doit effectuer avant de créer son entreprise en ligne. De celui-ci dépendra en grande partie le succès de son projet. Il convient alors de ne pas prendre la démarche à la légère.

Étude de marché

L’étude de marché permet surtout de prendre des mesures pertinentes pour pouvoir s’implanter durablement sur le marché cible. Comme l’indique son nom, elle consiste à analyser :

  • La concurrence ;
  • Les futurs clients ;
  • Les tendances du secteur ;
  • Les prix.

Élaboration d’un business plan                        

Avant de créer son entreprise en ligne, il est tout aussi important de rédiger un business plan. La rédaction du document est utile également chaque fois que l’on prévoit de lancer un nouveau produit. En l’élaborant, le futur entrepreneur a l’avantage de pouvoir prendre le temps de réfléchir à un plan d’action, en fonction de la situation.

Recherche de financement

La recherche de financement constitue généralement une étape clé de la concrétisation de tout projet. Souvent, elle est redoutée par les fondateurs d’entreprise. Or, la réussite de la démarche permettra grandement de faciliter le développement de l’activité.

Quels sont les dispositifs d’aide à la création d’entreprise ?

L’ARE et l’ACRE font partie des principaux dispositifs d’aide à la création d’entreprise. Le NACRE et l’ARCE figurent également dans la liste. Ils se choisissent surtout en fonction du profil du futur entrepreneur :

  • Demandeur d’emploi ;
  • Jeune ;
  • Femme.

Pourquoi les formalités administratives des entreprises s’effectuent-elles sur le guichet unique depuis le 1er janvier 2023 ?

Depuis cette date, les entrepreneurs réalisent leurs formalités administratives sur un seul guichet, comme le suggère le nom de la plateforme sur laquelle il faut se rendre pour créer son entreprise en ligne.

Le guichet électronique a été mis en place en vue de faciliter l’accomplissement des formalités administratives des entreprises. Il est géré par l’INPI, qui joue notamment le rôle d’intermédiaire entre les entrepreneurs et les autorités compétentes. Ils n’auront ainsi plus qu’un seul interlocuteur dans le cadre de la démarche, ce qui leur fera bénéficier d’un gain de temps précieux.

Comment créer son entreprise en ligne ?

La démarche de création de l’entreprise en ligne s’effectue en quelques étapes, qui commencent par l’accès à la plateforme de l’INPI. À l’issue de la formalité, le déclarant recevra des documents officiels qui lui permettront de mener son activité en toute légalité. En cas contraire, il faudra qu’il reprenne la formalité depuis le début s’il souhaite poursuivre le projet.

Téléchargement d’un modèle de statuts sur Internet

En règle générale, c’est la création d’une société qui requiert la rédaction de statuts. Cette tâche est plus ou moins complexe et ardue, selon la forme juridique choisie. Lorsque l’on choisit de la réaliser soi-même, il est possible de télécharger gratuitement un modèle du document sur Internet.

Accès à la plateforme de l’INPI

Pour créer son entreprise en ligne, il est nécessaire de s’inscrire sur la plateforme de l’INPI pour avoir accès à un espace personnel. Cette démarche permet d’obtenir l’identifiant et le mot de passe requis pour accéder au guichet unique de l’institut.

Déclaration d’activité sur le site

Une fois sur le site, l’utilisateur pourra procéder à la déclaration d’activité, à travers un formulaire dynamique. Il lui suffira de remplir en ligne le document en fonction des informations demandées. Il peut être utilisé également pour modifier les statuts d’une entreprise.

Transmission des documents demandés à l’INPI

Pour immatriculer l’entreprise, l’INPI demandera ensuite au déclarant de lui transmettre divers documents, toujours sur le guichet unique. Ils constitueront le dossier d’immatriculation, que l’institut se chargera d’envoyer auprès des organismes valideurs et compétents.

Demande d’immatriculation sur le guichet unique

Une fois le dossier complet, la demande d’immatriculation sera envoyée auprès des autorités compétentes. Elles s’occuperont de leur traitement. En attendant, le déclarant pourra suivre la formalité à partir d’un tableau de bord, permettant de voir l’état d’avancement de cette dernière.

Obtention d’un Kbis et d’un numéro Siret

L’accomplissement de la formalité en ligne permet d’obtenir rapidement l’extrait Kbis, considéré comme la carte d’identité de l’entreprise. À l’issue de la démarche, l’entrepreneur recevra également un numéro Siret, qui justifie son inscription au Registre du métier ou au Registre du commerce et des sociétés.

Quelles démarches effectuer après la création de l’entreprise en ligne ?

Après l’accomplissement de la formalité en ligne, le déclarant ou le mandataire devra entreprendre encore quelques démarches importantes. Certaines sont même obligatoires. La domiciliation de l’entreprise en fait partie.

Ouverture d’un compte bancaire dédié à l’activité

Pour mieux gérer la comptabilité de l’entreprise qui vient d’être créée, il est conseillé d’ouvrir un compte bancaire dédié à l’activité. Notons que cette étape est obligatoire pour le micro-entrepreneur qui parvient à réaliser un CA supérieur à 10 000 euros pendant deux années de suite.

Bon à savoir : certains entrepreneurs choisissent d’ouvrir un compte bancaire, qui servira uniquement à effectuer le dépôt de capital.

Choix du local

C’est une démarche qui a toute son importance. De ce choix dépend généralement le nombre de contrats conclus. Il arrive que l’activité ait du mal à démarrer parce que le local est difficilement accessible. De la même manière que pour la forme juridique, ce dernier se choisit avec grand soin.

Domiciliation de l’entreprise

L’entrepreneur doit penser également à domicilier son entreprise, soit :

  • À son domicile ;
  • Auprès d’une société de domiciliation ;
  • Dans un local professionnel ;
  • Dans une pépinière d’entreprise.

Chaque option présente aussi bien des avantages que des inconvénients. En guise d’exemple, le service d’une société de domiciliation est payant, mais permet de choisir une adresse prestigieuse, qui renforcera la crédibilité de l’entreprise auprès des futurs clients, ainsi que des partenaires commerciaux et financiers. Souvent, il s’accompagne d’autres prestations complémentaires, comme la réception de messages et d’appels.

Souscription d’assurance

Dans certaines situations, l’entrepreneur est tenu de souscrire une assurance pour pouvoir exercer son activité en toute légalité. C’est par exemple le cas lorsqu’il souhaite mener une profession réglementée.

L’obligation d’assurance touche certains secteurs, parmi lesquels on peut citer :

  • La santé ;
  • Le droit ;
  • Le bâtiment.

Est-il possible de déléguer la démarche de création d’entreprise ?

La démarche de création d’entreprise peut tout à fait être déléguée, soit à un :

  • Mandataire ;
  • Professionnel du droit ;
  • Prestataire en ligne.

Le recours au service de ce dernier est surtout apprécié pour la rapidité du traitement de la demande, ainsi que l’abordabilité des tarifs de ses prestations. Quant à l’avant-dernière option, elle convient surtout aux personnes qui ont les moyens de régler les honoraires élevés du professionnel du droit comme l’avocat. En raison de ce paramètre, les entrepreneurs font surtout appel à lui pour lui déléguer une tâche complexe. En effet, il est possible de l’engager pour accomplir seulement une partie de la démarche.

Au sujet du mandataire, c’est le déclarant qui le choisit. Celui-ci le représente dans le cadre de la formalité. Il se peut qu’il s’agisse d’un CPI ou d’un avocat. Pour être habilité à agir au nom et pour le compte du déposant, il faudra qu’il joigne un pouvoir au dossier transmis sur le guichet unique.

Bon à savoir : des cas particuliers obligent le déclarant à désigner un mandataire pour effectuer la démarche. C’est par exemple obligatoire lorsque la marque est déposée au nom d’un grand nombre de personnes.

Pourquoi opter pour le service d’une plateforme juridique en ligne ?

Comme cité précédemment, le service d’une plateforme juridique en ligne est à la fois rapide et abordable alors qu’il est réalisé par des professionnels, qui ont une solide connaissance en la matière, ainsi qu’une expérience éprouvée dans le domaine.

Quel budget prévoir pour créer son entreprise en ligne ?

En principe, il faut avoir un minimum de budget en main pour créer son entreprise en ligne. Il est même conseillé de prévoir tous les coûts avant d’entamer les démarches liées à la création de la structure. Parmi celles qui entraînent des dépenses, on peut citer :

  • L’immatriculation au RCS (25,34 euros) ;
  • La publication d’annonces légales (environ 200 euros) ;
  • La rédaction des statuts (entre 150 euros et 1500 euros, selon le nombre d’associés et en fonction du prestataire choisi) ;
  • La souscription d’assurance (entre une centaine et un millier d’euros par an, selon la garantie souscrite) ;
  • L’ouverture d’un compte bancaire (entre 10 euros et 300 euros de dépôt initial, mais c’est gratuit chez certaines banques) ;
  • La domiciliation d’entreprise (entre 10 euros et 100 euros, mais c’est gratuit si l’entreprise est domiciliée à l’adresse du dirigeant) ;
  • La déclaration des bénéficiaires effectifs (24,80 euros) ;
  • Les honoraires d’un professionnel (entre des centaines et quelques milliers d’euros selon le prestataire choisi).

À noter : les frais à prévoir peuvent alors aller de 1600 euros à 8000 euros selon l’activité que l’on envisage de mener.

Pouvant être accomplies par soi-même, certaines démarches peuvent toutefois être gratuites. Dans la liste, on retrouve également :

  • La validation du concept ;
  • L’étude de marché ;
  • La rédaction du business plan ;
  • Le choix de la forme juridique ;
  • Le choix du local ;
  • La recherche de financement ;
  • La déclaration d’activité.

Bon à savoir : l’entreprise individuelle (EI) est la forme juridique qu’il faut choisir quand on veut démarrer un projet nécessitant peu d’investissement et ne comportant pas trop de risques. Aucun capital n’est requis pour pouvoir procéder à sa création.

FAQ

Comment créer une entreprise seul ?

Pour prendre des décisions tout seul, l’idéal serait de choisir l’EURL ou la SASU comme forme juridique. Mais il est également possible d’ouvrir une micro-entreprise si l’on n’envisage pas de lancer un projet de grande envergure. Pour démarrer une activité seule, une personne physique peut aussi opter pour l’entreprise individuelle.

Est-il possible d’ouvrir un commerce chez soi ?

En principe, c’est possible que l’on soit propriétaire du local d’habitation ou non. Mais dans certaines situations, il est nécessaire d’en demander l’autorisation auprès de la mairie. C’est par exemple le cas si le commerçant habite dans un appartement en étage et souhaite stocker des marchandises ou recevoir des clients dans le logement.

Comment créer une entreprise avec peu d’argent ?

Lorsque l’on a un budget serré, il est indispensable de trouver des financements pour créer son entreprise. Pour ce faire, il est possible de tourner vers des investisseurs, en leur présentant un plan d’affaires solide. Solliciter les aides publiques permet également de se faire financer si l’on dispose d’un projet sérieux.

Partager la publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Retour haut de page